Notre plateforme de payement peut rencontrer des problèmes techniques, si c'est le cas merci de nous contacter au 0 183 888 888

OGM : un danger pour la santé ?

Posté dans : BIO, Editorial, Nature-mai 14, 2010 No Comments

Les additifs, les arômes contiennent des traces d’OGM provenant essentiellement du maïs, du colza et du soja. La législation autorise en effet le résidus d’OGM sans étiquetage particulier.
Mais en quoi cela est-il dangereux pour notre santé ?
En interdisant l’utilisation des OGM, la plupart des pays européens n’écarte pas le risque d’un danger, on peut lire sur le site spécialisé du gouvernement français : « Parmi les risques que sont susceptibles de présenter les OGM, figurent notamment des risques pour la santé humaine par toxicité ou allergénicité ». Entre autre par les nouvelles molécules qui ne sont pas reconnues par notre corps, ce qui peut entraîner des intolérances et des allergies.
La seule solution pour avoir l’assurance de ne pas absorber d’OGM est donc de Mangez bio !
L’utilisation d’OGM en production biologique est totalement interdite*.
*Malheureusement, une tolérance de 0,9% est acceptée pour les contamination accidentelle, sans qu’un étiquetage soit imposé.

Le BIO est-il cher

Posté dans : BIO, Editorial-mai 07, 2010 No Comments

Ce n’est pas une idée, le BIO est plus cher que le chimique. Et cela le sera toujours.
En effet, élever ou cultiver BIO nécessite plus de bêtes, de surface, de temps pour la même production. Les rende-ments sont moindre, les interventions humaines beaucoup plus nom-breuses, les pertes plus élevés… En revanche, la qualité est plus souvent au rendez-vous, rares sont les producteurs qui font l’effort de se convertir au BIO sans augmenter la qualité de production.
Mais là ou le BIO devient économique c’est quand il passe de notre panier à notre assiette. En redécouvrant le plaisir de cuisiner, de préparer soit même ses plats, de rechercher la saveur avant l’instantanéité, on va rapidement faire des économies d’argent (mais pas de plaisir). Nous oublions trop souvent que le kilo de frites surgelées coûte 2 à 3 fois plus cher que la pomme de terre achetée sur le marché.
Le BIO ne coûte donc pas si cher, grâce à lui nous apprenons à nous nourrir comme se nourrissait nos parents depuis des générations.

BIO made in France ou la suite de BIO made in EU

Posté dans : BIO, Editorial-avr 30, 2010 No Comments

Et non le logo AB, va passer lui aussi au norme européenne et va devoir aligner à la baisse ses critères pour certifier BIO un producteur ou un transformateur. Maintenant, uniquement 95% du produit devra être BIO. Tout reste à savoir ce qu’il y a dans les 5 % restant.
Il y besoin de moins de 5% d’adjuvant ou de conservateur dans du pain ou dans un plat cuisiné pour changer radicalement son goût… Suffira-t’il d’avoir uniquement le lait BIO et tout le reste non BIO pour faire un yaourt BIO aux fruits… Et ses 5%, peuvent-ils contenir des OGN ?
Dans le flou de ses réponses, un nouveau logo va apparaître en 2011. Le point vert de BIO Cohérence, ?garantissant 100% du produit d’origine BIO.
Mais ce nouveau label ne va-t-il pas apporter plus de confusion au consommateur et ouvrir la porte aux pratiques du greenwashing* ?
*pratique qui consiste à utiliser de faux arguments verts pour vendre des produits qui ne le sont pas.

BIO made in EU

Posté dans : BIO, Editorial-avr 23, 2010 No Comments

L’Europe vient de se doter pour ses 27 pays-membres d’un nouveau label, obligatoire a? partir du 1er juillet 2010. Ce label a e?te? choisi par un vote internet par plus de 130 000 votes. Et va permettre d’uniformiser le marquage des produits BIO sur toute la zone Europe.
Cependant, vous allez continuer a? voir le marquage AB sur les produits que nous distribuons. En effet, les exigences europe?ennes sont moins fortes que les exigences AB. Pour exemple, maintenant la certification n’exige que 95% de produits d’origine BIO pour obtenir le label BIO europe?en.
Soyons donc vigilant, et lisons bien les e?tiquetages quand nous achetons des produits BIO…

Vive le Printemps

Posté dans : Editorial, Nature-avr 16, 2010 No Comments

Le printemps est là, avec ses envies.
Ses envies de robes courtes, ses envies de jardin, ses envies de barbecue, ses envies d’autres choses.
Toutes ces envies nous les avons aussi dans notre assiette, pour notre bien-être. Nous attendons avec impatience, tous ces légumes et fruits nouveaux. Mais patience, la nature n’a pas le même calendrier. Nos pommes, poires, agrumes sont entrain de partir, et personne ne vient les remplacer.
Les radis font une timide apparition, pour être suivis par les asperges et les artichauts. Jusqu’au mois de mai, il n’y pas pas beaucoup de nouvelle tête. Là, nous commencerons à voir arriver les premiers invités que sont les petits pois, les oignons frais, la rhubarbe, la fraise.
Mais les cerises, pêches, haricots, tomates, courgettes et autres fruits et légumes mettant du soleil dans notre assiette n’arrivent en masse qu’en juin. Et juin c’est déjà l’été.
Alors patience…

L'Agriculture Raisonnée premier pas vers le BIO?

Posté dans : BIO, Editorial-avr 09, 2010 No Comments

L’Agriculture Raisonnée premier pas vers le BIO?
Pour le commun des consommateurs, l’agri-culture raisonnée est le stade juste avant la conversion BIO. Mais cela l’est il vraiment ?
Prenons les obligations pour avoir une inscription au référentiel de l’agriculture raisonnée. Nous constatons qu’elles sont simples et non rien à voir avec notre croyance. Pour prétendre faire de l’agriculture raisonnée, il faut : faire un inventaire complet des stocks de pesticides ; être inscrit à un service de conseil technique ; avoir un dispositif évitant une contamination de la source d’eau utilisée pour le remplissage des pesticides dans le pulvérisateur ; s’engager à faire des observations sur l’état sanitaires des cultures.
Mais, aucune réduction volontaire et contrôlable des doses de pesticides n’est prévue. La presse agricole précise même clairement que l’agriculture raisonnée : ‘ne prévoit pas de réduction des apports de phytos…’
L’agriculture raisonnée n’est vraiment pas BIO

www.BIOatHome.fr

Posté dans : BASILIC&MIRABELLE, Editorial-avr 02, 2010 No Comments

Petit à petit, BasilicEtMirabelle va sur internet. Comme certains d’entre vous l’ont remarqués, nous sommes de plus en plus présent dans les moteurs de recherche de la toile, et surtout nous faisons évoluer notre site.
Là, nous avons besoin de vos suggestions pour nous aider à nous améliorer et nous attendons vos remarques sur le site, sa disponibilité, vos difficultés et les produits proposés. Cependant, nous avons déjà ajouté de nouveaux services : comme la vente en ligne de produits supplémentaires tels que l’épicerie, le chocolat, le miel… N’hésitez pas à les découvrir dans la Boutique !
De plus, vous pouvez vous tenir au courant de notre actualité (composition des paniers, rupture d’un ingrédient…) en vous abonnant à notre fil RSS, à Twitter ou en devenant Fan dans Facebook et bientôt par email.
Notre site va continuer de progresser les semaines à venir, ne soyez pas surpris des changements et visitez-nous régulièrement.

A AB ABC

Posté dans : BASILIC&MIRABELLE, BIO, Editorial-mar 26, 2010 No Comments

Dans l’ABC de l’AB, il y a la l’étape A qui consiste à avoir la certification. Fort bien, nous l’avons depuis aujourd’hui, mais cela se traduit comment sur votre table ?
Avoir l’assurance :
que nous ne rompions pas la chaîne de l’origine BIO des produits BIO,
que nous vérifions que tous nos fournisseurs BIO soient à jour au niveau de leurs certifications,
que nos procédures de fabrication, de stockage et de transport respectent les contraintes édictées par l’Agence BIO,
que nous disposions de la traçabilité nécessaire pour connaître l’origine des produits que nous vous vendons.
Cependant, nous avons souhaité aller plus loin. Nous vous garantissons que 100% des produits vendus par BasilicEtMirabelle sont d’origine AB, curieusement ce n’est pas une obligation, une boutique peut vendre des produits AB et d’autres ordinaires. Nous avons optimisé notre impact carbone, en préparant vos paniers dans une carrière où il règne naturellement une température optimale, et vos produits sont livrés en cageots de bois consignés.

Pauvre Pomme

Posté dans : BIO, Editorial-mar 12, 2010 No Comments

De l’arbre à la bouche, la pomme va passer son temps à vivre cacher pour échapper aux méfaits du vieillissement.
Sa première crainte est de perdre sa belle peau lisse, ensuite la fermeté de sa chaire et enfin la finesse de son goût. Ce qui est curieux, c’est que nous avons toutes les mêmes angoisses…
Mais qu’elles sont les artifices qu’elles emploient pour mieux se conserver ? Le plus ancien, est le tonneau de sable, une couche de sable, une couche de pomme une couche de sable… Privées de lumière et surtout d’oxygène, elles prolongent leur vie jusqu’à Noël. Rapidement, elles essayent les clayettes, puis adoptent les frigos, et la jeunesse est prolongée jusqu’à fin mars.
Maintenant, des pommes chimiques cèdent aux sirènes de la modernité, et privilégie la technique des frigos sans oxygène, où l’homme ne peut rentrer qu’avec un scaphandre, des bouteilles sur son dos et un masque sur son visages. La jeunesse éternelle est enfin atteinte, puisque ces pommes peuvent survivre maintenant bien plus d’un an…

Grande nouvelle

Posté dans : BIO, Editorial-mar 05, 2010 No Comments

BASF mondialement connu comme producteur de K7 vidéo, vient de mettre sur le marché non pas un nouveau CD mais une nouvelle pomme de terre OGM appelée du doux nom de : Amflora.
Ce magnifique produit issu d’un véritable savoir ancestrale, des plus beaux laboratoires et des meilleurs chimistes du monde, apportera plein de bienfaits. Riche en amidon, elle sera un adjuvant idéal pour le béton et la colle. Riche en protéines, nous n’aurons plus besoin d’expliquer aux pays en voie de développement l’intérêt de la bio-diversité, ils pourront se nourrir avec une seule plante. Riche en antibiotiques, elle permettra de se soigner, et surtout renforcera la résistance des pauvres petites bactéries. Je me suis même laissée dire qu’elle permet aussi le retour de l’être aimé et donne les chiffres gagnants du prochain tirage du loto.
Malheureusement, nous ne saurons pas vous fournir ce Saint-Graal et continuerons de vous procurer de simples pommes de terre qui ne veulent surtout pas évoluer en OGM et aspirent à rester de bonnes patates.
Nathalie
NDLR : les bienfaits et avantages décrits sont vraiment ceux mis en avant par BASF.

Facebook

Google Plus